Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail

La Côte Vermeille, merveille des Pyrénées-Orientales

Découverte en vidéo de la Côte Vermeille, mi-sablonneuse mi-rocheuse, par la route et par la mer.

Les Pyrénées-Orientales disposent d’une grande variété d’attraits touristiques. Dans un précédent reportage, nous nous sommes intéressés aux moins connus, aux moins courus, ceux de l’arrière-pays, sur les balcons du Canigou. Aujourd’hui, nous portons notre regard sur le littoral dessiné pour moitié de belles plages et pour moitié de côtes rocheuses. Malheureusement, vous le constatez, la météo contrarie quelque peu notre périple.

Nous vous proposons deux approches. La première, par la route, nous conduit en direction de la Tour de la Madeloc qui ouvre un panorama époustouflant sur Argelès et Saint-Cyprien sur notre gauche, Collioure, Port-Vendres et Banyuls au centre et sur notre droite dans un paysage de vignobles, de petites routes sinueuses et de villages. Puis nous nous rapprochons de la Méditerranée, au Cap Béar, un éperon rocheux qui s’enfonce dans la mer entre Port-Vendres et Banyuls. De ce promontoire, nous avons un premier point de vue sur l’Anse des Paulilles, ancien site industriel reconverti dans les années 2.000 en zone d’intérêt touristique et patrimonial géré par le Conseil départemental. Jusqu’en 1984, plusieurs centaines d’ouvrières et ouvriers y produisaient de la dynamite. Depuis 2008, le lieu a retrouvé sa beauté originelle. Quelques vestiges témoignent encore des activités dangereuses, parfois explosives donc mortelles qui s’y exercèrent.

Le site classé des Paulilles accueille un chantier de restauration et de reconstruction des barques catalanes dont il subsiste encore quelques unités dans les ports du département. Sans cette judicieuse initiative, ces élégantes embarcations auraient probablement disparu, remplacées par les coques en plastique qui pullulent dans les marinas.

Profitons de l’occasion pour nous embarquer au départ d’Argelès-sur-Mer à bord du catamaran de Navivoile afin de longer la Côte Vermeille jusqu’à Banyuls, notre seconde approche du littoral des Pyrénées-Orientales. Le temps est toujours couvert mais le soleil finira par s’imposer en cours de croisière. Nous faisons une première escale à Collioure dont nous vous laissons apprécier le charme en ce mois de juin où les masses touristiques n’ont pas encore investi les lieux.

Nous passons le Cap Béar défendu par son phare de marbre rose, puis pénétrons dans l’Anse des Paulilles dont nous devinons au loin les plages et les vestiges industriels évoqués plus tôt. La traversée jusqu’à Banyuls est de toute beauté. Les paysages, alternance de criques rocheuses, de plages et de vignobles, sont préservés de toute construction disgracieuse. Nous débarquons dans le port de plaisance de Banyuls, lui aussi encore épargné des flux de touristes en cette fin juin.

Sous un ciel redevenu menaçant, nous reprenons la route pour arpenter les vignobles qui dominent le village. Malgré la météo, les paysages sont sublimes. Imaginez ces panoramas sous un ciel bleu et un soleil radieux.

Nous ne pouvions boucler notre périple sans évoquer la mémoire d’Aristide Maillol, l’un de nos plus grands sculpteurs, né et décédé à Banyuls en 1944. Maillol est enterré dans le jardin de son atelier, la Métairie, qui accueille un petit musée où l’on peut admirer quelques œuvres de l’artiste.

Yves Barraud - Toptrip.tv

Tags:

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

À propos

Pour toute demande d'information :

travelprovideo@gmail.com

Ou 06 82 57 57 8zéro