Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail

Comment en France on roupille – La chronique à Julot

Le quartier moderne de Valence Espagne

Comme vous le révélait Toptrip (lire notre article ici), les chroniques de Julie publiées par LaQuotidienne.fr étaient souvent l'œuvre d'un Julot de 55 ans. En voici une parmi des dizaines…


Toptrip a évoqué dans ses colonnes la dégringolade de la France dans le classement des destinations touristiques les plus attractives. Attentats, climat social délétère, accueil médiocre, grèves à répétition, rien d’étonnant ! Cela fait surtout des décennies qu’on somnole sur nos lauriers flétris.

Paris, la Belle Endormie, semble figée dans le formol alors que ses concurrentes européennes, Londres, Berlin…, sont hyper effervescentes. Et que dire de la province ? Avez-vous déjà visité Valence en Espagne, une ville dont la population est comparable à celle de Bordeaux ou Nice ? Eh bien, je peux vous dire qu’en matière d’attractivité touristique, c’est sans commune mesure.

Quand j’ai découvert Valencia, il y a quelques années, j’en suis tombée sur le… derrière. Je vous le fais dans le désordre. La ville dispose d’un des plus grands aquariums d’Europe (magnifique), d’un zoo ultra moderne en plein centre, d’un Opéra et d’une Cité des sciences à l’architecture tout simplement ahurissante (des œuvres de Santiago Calatrava - notre photo de Une). Ce n’est pas tout…

Dans le lit du fleuve asséchéÀ l’époque de ma visite (qui date de 2010), Valence accueillait des manches de l’America’s Cup, la plus prestigieuse régate du monde, et un Grand Prix de Formule 1. Il faut savoir aussi que le fleuve qui traversait la ville a été asséché (il provoquait des crues meurtrières). Il est aujourd’hui entièrement investi par des terrains de sport, des cours de tennis, des plans d'eau (notre photo), une piste cyclable qui s’étire sur des kilomètres et des kilomètres, des buvettes et restaurants. C’est très surprenant ! Comme si vous circuliez à pied dans le lit de la Seine.

À ces « quelques » attraits, on peut ajouter 7 kilomètres de plages situées à un quart d’heure du centre historique (superbe), des rues piétonnes bondées jusqu’au petit matin, plein de super restaurants à la cuisine inventive et abordable, des nuits muy caliente… quand Nice et Bordeaux roupillent sur leurs deux oreilles depuis des heures. Voilà la réalité !

Même quand la conjoncture est désastreuse, l’Espagne reste un pays où l’on renouvelle l’offre touristique, où l’on fait (toujours) la fête sans se prendre la tête, dans un esprit bon enfant. Et pour pas cher en plus, comparé aux prix prohibitifs de la France.

Je pourrais vous en donner d’autres des exemples ailleurs en Europe.

Tiens, Stuttgart, vous connaissez Stuttgart en Allemagne ?

Ben ouais, Stuttgart, c’est sale, c’est gris, il pleut tout le temps. Une petite précision quand même : Elle abrite juste deux fantastiques musées automobiles. Excusez du peu ! Le Musée Porsche et le Musée Mercedes Benz. Si cela ne suffit pas à faire votre bonheur, la ville dispose d’un immense domaine zoologique et botanique, le Wilhelma, en plein centre. Sans compter des musées, des châteaux… superbes évidemment.

Malgré ses - seulement - 700.000 habitants, Stuttgart est un centre industriel hyper prospère, et la ville s’impose aussi comme une destination touristique de tout premier plan, à 2h30 en TGV de Paris. Pas étonnant que son taux de chômage soit inférieur à 4% !

Vous me direz que ces dernières années on a inauguré un Centre Pompidou à Metz et un Louvre à Lens. Vrai ! Mais on n’a rien inventé sur ce coup. On a fait que dupliquer les grands musées parisiens. Vous croyez vraiment que des millions de touristes étrangers se bousculent à Lens ou à Metz ? Allons…  

La France, ce n’est pas à la 7e place de l’attractivité touristique mondiale qu’elle va se retrouver, mais à la 15e ou à la 20e dans deux ou trois ans !

Allez, j’embrasse ceux qui ont la curiosité de découvrir des destinations inattendues et surprenantes, comme Stuttgart que je vous recommande. J’ajoute que la ville abrite tout plein de vignobles, eh ouais !, qui produisent de succulents vins blancs.

Julie Labrune, 28 ans - Conseiller en Voyages

Le vrai auteur est un Julot Grisonnant de 55 ans - Journaliste chroniqueur

En prime, quelques infos récentes tirées du Quotidien du Tourisme du 19 septembre 2016 : Valence s’illustre en prenant la tête du classement européen du plus fort développement du trafic aérien longue distance. Les nouvelles connexions internationales inaugurées cette année par Valence avec 400.000 nouveaux sièges mis en vente et les dessertes quotidiennes d'Amsterdam et Moscou, respectivement opérées par KLM et Aeroflot, expliquent en partie ce succès. Destination montante chez les Européens, Valence a notamment connu une hausse de +11% de nuitées des touristes français entre janvier et juin 2016.

Texte & Photos by Toptrip.tv

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

À propos

Pour toute demande d'information :

travelprovideo@gmail.com

Ou 06 82 57 57 8zéro